Juil 06

Mesdames les chipies !

chèvresJe n’ai pas encore eu le temps de vous les présenter mais depuis 2013, l’Arche de Gaïa compte 2 nouvelles membres. Deux chèvres : Fanfounette et Noirette, deux chipies !

Je n’avais pas eu l’occasion de côtoyer de chèvres par le passé et je peux dire que j’ai fait une découverte !

 

noirette2Noirette fut élevée par sa famille et en troupeau et reste relativement sage et facile à gérer.

 

fanfounetteCe n’est pas tout à fait le cas de Fanfounette, la plus chipie des deux ! Elle fut élevée au biberon par des humains donc c’est la plus curieuse, la plus intrusive et casse pieds des deux !! Des voleurs ont pris sa mère et ses anciens propriétaires n’ont eu d’autre choix que de la nourrir au biberon. Du coup, elle n’a pas peur de nous, ne garde pas ses distances et je pense qu’elle nous prend pour égal et par conséquent n’hésite pas à vouloir engager le combat comme elle le fait avec sa copine. C’est un véritable pot de colle, une petite jalouse qui veut monopoliser les câlins. Il n’empêche :

Elles sont adorables mais il faut faire très attention car elles peuvent devenir une catastrophe si on les laisse sans surveillance. Elles sont tellement intelligentes qu’elle trouveront le moindre trou dans la clôture… et pour un maraicher laisser des chèvres errer sur la propriété peut vitre devenir un cauchemar. Surtout lorsque l’on veut embellir les alentours de jolies fleurs. Elles aiment et mangent presque tout ! Même le plastique ! Mais en même temps c’est un vrai bonheur de les avoir. Elles sont très attachantes et elles nous offrent de jolis spectacles. Leurs combats, leurs jeux et leurs relations avec les moutons et les chevaux nous étonnent chaque jour. Tout ce petit monde vit en communauté sur 9 hectares de prairies.

noirette3 Elles nous suivent partout comme des toutous…fermer et ses chèvres noirettePeut être qu’un jour nous aurons l’occasion d’avoir un mâle et des petits.. on ne sait jamais. Le problème du bouc c’est que ça sent bien mauvais et que ces demoiselles aiment bien venir sous mes fenêtres.

Les premières nuits de leur arrivée j’ai même fait quelques nuits blanches car elles s’amusaient à venir crier sous ma fenêtre. Heureusement ça n’a pas duré trop longtemps. Elles me font effectivement penser à des chiens parfois. Elles font des bruits bizarres et font tout ce qu’elles peuvent pour attirer l’attention et remuent la queue en nous voyant et accourent pour nous retrouver. Elles sont gourmandes et raffolent des bananes !

 

Je remercie mon amie et collègue Naturopathe Marie-Christine de St Junien pour ce beau cadeau et je suis heureuse d’avoir pu leur offrir un gite où elles seront heureuses, nourris au spécifique et traitées avec douceur. Merci à ma sœur pour ces jolies photographies de mes chipies !

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.