Le panais, légume racine, comment le déguster !

produit - panais

Aujourd’hui j’ai décidé de  mettre le panais à l’honneur sur le blog.

Avant, toute citadine que j’étais je ne connaissais pas du tout ce légume racine qui se cultive comme la carotte et je l’ai donc découvert très récemment grâce à mon mari. Nous avons décidé de l’intégrer dans notre panel car c’est super bon et que vous n’en trouverez pas partout !

Le panais est une plante herbacée bisannuelle à racine charnue, appartenant à la famille des Apiacées, qui fut autrefois très cultivée comme légume  et comme plante fourragère. C’est une culture qui a été quelque peu délaissée de nos jours, sauf en Grande Bretagne  dans les pays nordiques et en Afrique du Nord. Aujourd’hui, il retrouve une certaine popularité chez les amateurs de légumes anciens, de même que dans la population en général. Il est synonyme d’aliment santé.

Valeurs nutritionnelles (pour 100 g)

Cru* Bouilli** AJR***
Calories 75 kcal 71 kcal
Protéines 1,2 g 1,32 g
Glucides 17,9 g 17,01 g
Lipides 0,3 g 0,3 g
Fibres 4,9 g 3,6 g 30 g
Sodium 10 mg 10 mg
Potassium 375 mg 367 mg 2 000 mg
Phosphore 71 mg 69 mg 700 mg
Vitamine B9 58 µg 58 µg 200 µg

* Ciqual 1995 ** USDA *** Apports Journaliers Recommandés

C’est une excellente source d’acide folique, vitamine indispensable à la multiplication des cellules, et donc à la croissance et au renouvellement des tissus.

Bien sûr ces valeurs sont à titre indicatif et les légumes frais n’ayant pas séjourné des semaines en chambre froide, ni trop voyagé, cultivés en biodynamie seront d’autant plus riches en vitamines et nutriments et exempts de produits chimiques et de pesticides.

En médecine chinoise, le panais est considéré comme un aliment permettant de nourrir le rein.

 

On le récolte d’octobre à mars. Il a une couleur blanc ivoire et une forme conique. Cru ou cuit le panais révèle une agréable saveur sucrée qui est unique. Alors je vous invite à le tester car je ne saurai pas vous décrire son goût. Manger du panais en Hiver vous permettra de varier les plaisirs sur votre table d’autant plus qu’il peut être dégusté de moult façons :
  • Cru tout simplement !

En bâtonnet pour l’apéro, en salade, râpé avec des carottes et une sauce à la citronnelle et au miel et c’est de cette façon que vous profiterez au mieux des vitamines qu’il contient.

  • Cuit

Il se consomme dans les pot-au-feu, plats en sauce, en purée, en chips, en frite et en soupe.

Voici une recette de Christine Calvet dénichée dans écolo-mag :
Velouté de panais au carvi et noix de cajou
Pour 4 bols / bon marché / 10 min de préparation et 15 min de cuisson
800 gr de panais / 800 gr de bouillon de légumes / 2 cuillères à soupe de noix de cajou / 1 cuill à c de carvi / 1 goutte d’huile essentielle de coriandre et 1 tronçon de gingembre frais.
Brossez les panais et coupez-les en morceaux puis faites-les cuire à l’étouffé à feu doux, saupoudrés de carvi et recouverts du bouillon de légumes. Lorsqu’ils sont bien tendres, placez- les dans le bol du robot mixer, ajoutez la purée de cajou, l’huile essentielle de coriandre et mixez en versant le bouillon dessus petit à petit jusqu’à l’obtention d’une texture bien onctueuse. Servez dans les bols et à l’aide d’un presse-ail pressez un peu de gingembre sur chacun et dégustez aussitôt.
Ma recette préférée sous forme de frites au four !
Je les coupe en morceau dans la longueur et je fais une sauce composée d’huile d’olive 1ère pression à froid bio, d’épices variées (cannelle, curry, gingembre, muscade, sel etc…) et je mélange bien puis je verse sur les panais et je mélange pour imprégner un peu les panais puis je dépose les panais sur une plaque au four thermostat 180 pendant 30 min minimum. A déguster chaud !
Ici en mélange avec oignons, carottes et pommes de terre à chair tendre. Cro Cro bon !!!
panais

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.